header1.jpg
Home arrow Interviews arrow Interview avec Dr. Didier Djoumessi, coordinateur du programme de retour des experts de la GIZ
Interview avec Dr. Didier Djoumessi, coordinateur du programme de retour des experts de la GIZ
Image Dr. Didier Djoumessi ancien étudiant en Allemagne travaille actuellement au Cameroun au sein de la GIZ, l´organisme de coopération allemande. Il y coordonne le Programme de Retour des Experts pour le Cameroun. Dans cet entretien réalisé durant le DAVOC 2011, il nous parle du dit programme, mais aussi du monde du travail au Cameroun et de son plan d´action afin de sensibiliser la diaspora camerounaise pour un retour au pays natal.

VKII-COM: Dr.. Djoumessi, Pourriez vous vous présenter brièvement à nos lecteurs?

Didier Djoumessi (DD):
Je m’appelle Didier Tchoffo Djoumessi. J’ai un Ph. D. en Science Politiques option Relations Internationales, obtenu à l’université de Cologne en Allemagne. Je travaille actuellement comme Conseiller Technique dans le cadre du Programme de Retour des Experts du CIM au Bureau Régional de la GIZ (coopération allemande) à Yaoundé. CIM c’est mis pour Centre International pour la Migration et le Developpement et est une communauté de travail entre la GIZ («Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit») et les Services internationaux de placement (ZAV) de l’Agence de l’Emploi de la République Fédérale d’Allemagne (BA).

VKII-COM: Pourriez vous nous présenter en quelques mots la situation du marché camerounais de l’emploi dans le domaine de l’ingénieurie et de l’informatique?

DD: Une très grande partie du marché de l’emploi au Cameroun est malheureusement cachée et cela rend notre tâche très difficile. Il y a d’une part les entreprises qui font tout pour recruter des cadres capables de leur faire réussir et résister à la concurrence et d’autre part, un bon nombre d’entreprises camerounaises semblent n’avoir pas encore compris que pour se développer elles ont besoin de la bonne ressource humaine, d’une ressource humaine capable d’apporter de l’innovation.

Selon une étude du Fonds national de l’emploi (FNE), le marché du travail se présente comme suit :
-    Les secteurs porteurs: Hôtellerie, Tourisme, TIC, Esthétique, Coiffure, BTP, Electricité/Electronique et Santé
-  Les secteurs en expansion: banques, assurance et microfinance, industrie chimique et métallurgique, distribution d’eau, énergie et gaz, hôtellerie et restauration, santé, bâtiments et travaux public, commerce et  distribution, ainsi que le transport urbain
-  Les métiers les plus recherchés: Assistantes de direction bilingue, comptables (audit), techniciens en génie civil, cadres (Banques – Assurances), ingénieurs (en informatique, génie civil, agroalimentaire et technico-commerciaux)
-  Les profils rares: Maître d’hôtels expérimentés, ingénieurs et développeurs de réseaux informatiques – techniciens d’assurances, cadres banques et assurances expérimentés, aiguilleurs aéronautiques
Vous pouvez donc constater avec moi que les ingénieurs et informaticiens sont très recherchés au Cameroun actuellement

VKII-COM: Vous travaillez pour le Programme de Retour des Experts, qu’est ce que c’est?

DD: Le Programme de Retour des Experts est un programme allemand mis sur pieds pour faciliter le transfert des connaissances entre l’Allemagne et les pays en voie de developpement, émergeant ou en transition. En plus du Cameroun ce programme travaille avec plus d’une vingtaine d´autres pays, parmi lesquels des poids lourds tels que la Chine, le Brésil et l’Indonésie,

VKII-COM: Que peux proposer concrètement ce programme aux camerounais(e)s de la diaspora, plus particulièrement ceux de l´Allemagne?


DD: Au Cameroun le programme poursuit deux objectifs spécifiques. Nous avons d’abord l’appui à la (ré) intégration sociale et professionnelle des Camerounais ayant étudié ou travaillé en Allemagne et ensuite la mise à la disposition des employeurs basés au Cameroun d’une main d’œuvre qualifiée et formée en Allemagne.
Pour ce faire nous accordons entres autres prestations les frais de transport retour, les subventions salariales, les subventions pour l’équipement du poste de travail et un appui conseil voire financier pour la création d’entreprise. Pour plus d’information sur le Programme de Retour des Experts en générale et sur ses les aides au retour en particulier, veuillez visiter notre site : www.cimonline.de.

VKII-COM: Auriez vous des chiffres ou des statistiques en ce qui concerne le programme?

DD: Jusqu’à ce jour 156 anciens d’Allemagne on pu trouver du travail à travers nous et notre partenaire le Fonds national de l’emploi (FNE). A ce chiffre il faut ajouter ceux qui à travers notre conseil ont pu trouver leur travail tout seul. En ce qui concerne les subventions, plus de 400 camerounais on déjà eu à recevoir ou recoivent encore une aide matérielle ou financière de la part du Programme de Retour des Experts de CIM.

VKII-COM: Quelles sont les sources de financement de ce programme?


DD: Le Programme est financé par le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ)

VKII-COM: Beaucoup de compatriotes de la diaspora ne sont pas au courant de l’existence de ce programme. Auriez-vous un plan d´action pour remédier à cet état des choses?

Nous sommes conscients du fait qu´un nombre important de camerounais d’Allemagne ne sont pas informés de l’existence de notre programme et nous comptons redoubler d’effort dans le sens de la promotion de nos activités. Pour cela plusieurs séminaires d’information sont planifiés pour 2011. Nous ferons le tour de plusieurs villes d’Allemagne et seront présents au Challenge Camerounais de Hambourg. Je profite de cette occasion pour informer les Associations des camerounais(es) des différentes villes d’Allemagne qu’elles peuvent nous inviter chez elles à tous moment. Elles peuvent également nous inscrire dans leur «mailinglist» à fin que nous soyons au courant de leurs activités.

VKII-COM: Comment avez-vous été mis au courant des activités de la VKII?

DD: Je connais la VKII depuis 2001 quand je faisais encore mes études à Cologne et je suis de très près ses activités.La VKII celèbre a fêté ses 10 ans d´existance et je me rend compte qu’elle veut passer à la vitesse supérieure en s’impliquant un peu plus dans le développement du Cameroun.  

VKII-COM: Quel rôle pourrait jouer notre association, ou quelle(s) attente(s) auriez vous vis à vis de la VKII, en ce qui concerne la mise en oeuvre du Programme de Retour des Experts?


DD: La VKII peut nous aider à travers la transmission des informations sur nos activités à ses membres et sympathisants, Nous aimerions de notre côté être au courant des activités de la VKII, afin de les appuyer surtout au niveau du Cameroun.

VKII-COM: À tous les compatriotes de la diaspora qui n´ont point confiance au monde de l´emploi au Cameroun et qui restent sceptiques par rapport à un retour au pays natal, quel message leur donneriez-vous?

DD: Je leur dirai que le retour est un projet qui se prépare et que s’ils attendent que tout soit rose avant de rentrer ils risquent de ne jamais revenir, parceque c’est à eux de transformer le Cameroun. Le pays à besoin de jeunes comme eux qui sont dynamiques et capables d’innover. Qu’ils s’inspirent de l’example des Allemands qui, après la Deuxième Guerre Mondiale avaient de très bonnes raisons pour fuir leur pays, mais qui ont pour l’écrasante majorité plutôt préféré rester chez-eux pour ramener leur pays au sommet de l’Europe. C’est à notre génération que revient la responsabilité de faire se genre de sacrifice afin que le Cameroun puisse sortir de la pauvreté. En restant en Europe nous ne faisons que repousser cette responsabilité à nos enfants. Je suis naturellement conscient du fait que ce n’est pas facile de revenir vivre au Cameroun quand ont est habitué à la vie en Allemagne. Mais rien de bien ne s’obtient facilement.

VKII-COM: Nous vous remercions M Djoumessi pour cet entretien très enrichissant


DD: C’est moi qui vous remercie. Rendez-vous au Challenge Camerounais où le Programme de Retour des Expert presentera de nouveaux instrument pour faciliter la contributions des Camerounais d’Allemagne au développement de notre pays. Je souhaite beaucoup de courage à la VKII et compte sur elle pour continuer à nous aider dans la poursuite de notre objectif principale au Cameroun qui est le transfert des connaissances entre l’Allemagne et notre Pays.

N.B: Pour contacter Dr. Djoumessi

Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH
B.P. 7814, Yaoundé - Cameroun
T: +237 22 21 23 87
M: +237 74 37 77 03
E: This e-mail address is being protected from spam bots, you need JavaScript enabled to view it
I: www.giz.de

Interview réalisée par Steve N. Kommogne pour l´Equipe Communication VKII

 
VKII Sponsors
VKII Partners
Become a member
Services for members
Membership form
VKII Bank Account
Einzugermaechtigung Form
Foerdermitglied
Search a Job
Statistics
Members: 42
News: 1620
Web Links: 5
Visitors: 5097355
VKII on Facebook