Home arrow FAQs arrow Et si mon ordinateur aidait la recherche scientifique ?
Et si mon ordinateur aidait la recherche scientifique ?
Près des trois-quarts des capacités de calcul des 800 millions d'ordinateurs mondiaux seraient inutilisées. Parallèlement, la recherche médicale, climatologique et mathématique est de plus en plus gourmande en calculs. Image

Les supercalculateurs nécessaires à ces travaux coûtent plusieurs millions d'euros. Une somme inaccessible pour la plupart des laboratoires.

L'idée

Grâce à Internet, plusieurs millions d'ordinateurs peuvent travailler simultanément sur le même programme de recherche avec un coût réduit par unité. C'est le calcul distribué ou partagé. Avec le format HTTPS, les transferts sont entièrement sécurisés. Chaque « internaute-citoyen » peut participer à des avancées scientifiques en offrant du temps de travail de son processeur.

Réservé à des machines modernes mais pas surpuissantes, le calcul partagé est accessible à toute personne disposant d'Internet. Il suffit d'installer gratuitement le logiciel libre Boinc de seulement quinze mégaoctets. Pas de ralentissement de votre machine en perspective : seules les performances non utilisées de votre processeur ou carte graphique sont exploitées lorsque vous êtes connectés. Une liste permet de choisir les projets que vous désirez soutenir. On suit l'avancée des calculs grâce à un interface détaillé.

Le site World Community Grid propose d'aider simultanément plusieurs programmes de recherche. Sélectionnés pour leur intérêt médical et humanitaire par IBM international à l'origine de ce portail en 2000, les laboratoires s'engagent à diffuser publiquement leurs résultats. Recherche médicale, énergies renouvelables et potabilisation de l'eau en sont les projets-phares. Parmi les résultats significatifs déjà obtenus : l'élaboration d'un riz à haute teneur nutritionnelle et des avancées significatives sur le virus du sida. En tout, huit projets initiateurs de progrès à portée de clic.

Comment la mettre en pratique ?

En 1999, l'université de Berkeley (Californie) lance le premier programme de calcul distribué ouvert à tous les internautes. Baptisé seti@home, il analyse des données de l'observatoire d'Arecibo (Porto Rico) pour y déceler d'hypothétiques messages extraterrestres.

Cinq millions d'internautes se sont inscrits depuis sa création. C'est le plus grand projet international de calcul distribué. S'il n'a pas ...

Source: http://fr.news.yahoo.com/69/20110331/ttc-et-si-mon-ordinateur-aidait-la-reche-a01441f.html

 
VKII Sponsors
VKII Partners
Become a member
Services for members
Membership form
VKII Bank Account
Einzugermaechtigung Form
Foerdermitglied
Search a Job
Statistics
Members: 42
News: 1620
Web Links: 5
Visitors: 5093596
VKII on Facebook