header3.jpg
Home arrow Interviews arrow Entretien avec Mr Claude Bertrand Mbayin, Président de la VKII
Entretien avec Mr Claude Bertrand Mbayin, Président de la VKII
Image "Les Hommes que nous sommes sont certes importants pour l'avenir de la vie associative surtout pour la valorisation de différentes expertises, mais nous avons besoin d'instruments viables et solides. "
Dans le cadre des préparations des festivités marquant le 10ieme anniversaire de la VKII, la parole est donnée cette fois-ci au président actuel de la VKII, Mr Claude Bertrand Mbayin.
 
VKII-Com: Mr  Claude Bertrand Mbayin, nous vous remercions de  bien vouloir répondre aux questions de notre équipe de communication et de vous exprimer par ce biais dans le cadre de la préparation des festivités marquant le 10ieme anniversaire de la VKII.
Alors,  Claude Bertrand Mbayin est connu de la diaspora camerounaise en général et de celle de l’Allemagne en particulier comme ayant été président de la VKII de 2008 à 2010, Il faut l’avouer c’est un peu superficiel. Pouvez-vous dire ici un mot de plus sur votre personne ? Qui est Claude Bertrand Mbayin?

CBM : Je vous remercie pour l’occasion qui m’est offerte ici d’apporter un aperçu sur les activités de l’Association des Ingénieurs et Informaticiens Camerounais d’Allemagne en particulier le jubilé du 10e anniversaire de la VKII. Pour ce qui est de ma personne, je suis camerounais, marié et père d’une fille. Informaticien de formation je travaille comme consultant et chef de projet dans le domaine des télécommunications et plus précisément pour les solutions de téléphonie sur IP, de messagerie unifiée, des logiciels collaboratifs et de centre d’appels. Bref il s’agit de la communication d’entreprise, avec tous les aspects que sont les intégrations CRM et ERP et des processus interactifs pour l’optimisation de la communication d’entreprise.

VKII-Com: D’entrée de jeu, nous sommes curieux de savoir quelles sont les raisons qui vous ont personnellement motivé à vos présenter à ce poste de président ?

CBM : Ma motivation première à me présenter comme au poste de président de cette association était de mettre ma modeste expérience au service de la communauté des ingénieurs et informaticiens camerounais d’Allemagne en particulier et de servir mon pays le Cameroun en général. C’est une suite fondée sur les objectifs très osés que nous avons initié ensemble déjà au temps où le Professeur Christophe Bobda était encore président de cette association et moi travaillant comme un des architectes maître de ce cahier de charges. C’est aussi en partie une continuité de la bonne initiative des anciens de la première heure de la VKII, qui ont eux aussi de part leur travail, pu faire aboutir le projet donnant naissance à la VKII. Je pense notamment au Dr-Ing. Achille Mbang Sama, Dipl.-Ing. Jérôme Monteu Nana,  Dr. Pierre Bisseck, Dr-Ing. Giscard Wepiwe, Prof. Dr. Christophe Bobda, Dr.-Ing. Alain Pfouga, Dipl.-Ing. Ernest Elong, Dipl.-Ing. Elisabeth Njeng, Dipl.-Inform. Hamadou Zourmba, Dipl.-Ing. Jean Biangue Tinda et bien d’autres personnes dont la liste n’est point exhaustive. A tous ceux-là je dis au nom de tous les membres et sympathisants VKII, un grand MERCI. Je pense et adresse aussi un signal fort à mon bureau exécutif et le conseil scientifique VKII conduit par Dipl.-Ing. Honoré Tchoukuegno et Dipl.-Ing. Daouda Sadou dont le soutien constitue aussi une source supplémentaire de motivation pour mener à bien cette mission dans un contexte de  bénévolat parfois nourri d’ingratitudes.
 
VKII-Com: Aujourd’hui quel bilan pouvez-vous tirer de votre mandat écoulé ?

Le bilan que je tire aujourd’hui est un bilan positif au vue des objectifs que mon équipe et moi nous étions assignés à la prise de la gestion de l’association. Sur un point de vue général, nous restons encore en deca des potentiels d’une forte communauté d’ingénieurs et d’informaticiens camerounais d’Allemagne estimée aujourd’hui à près de 7000. Donc il reste encore du travail à faire.
Dans le chapitre des réalisations, nous avons travaillé pour le maintien des acquis au sein de la VKII. Notamment le VKII-Best Student Award (VKII-BSA) et le Mérite VKII. La tradition des symposiums est restée maintenue avec notamment des thèmes dont les applications sont orientées vers le développement des pays africains et du Cameroun en particulier. Je pense à titre d’exemple aux logiciels à code ouverts (Open Source), les énergies renouvelables, et bien d’autres. Les workshops et séminaires de transfert de compétences VKII sont aussi un point où nous mettons de l’honneur. Le Mérite VKII initié en 2006 reste également un acquis louable, pour reconnaitre et valoriser l’engagement et le dévouement de certaines personnalités et institutions vis-à-vis de la VKII.
Dans le chapitre des innovations, le VKII-Mentoring program (VKII-MP) a vu le jour et est aujourd’hui à sa 2e édition. Il s’agit ici d’un programme d’appui et de coaching avec des expériences germano-camerounaises des compatriotes un peu plus expérimentés au profit des jeunes finissants ou débutants dans la carrière professionnelle. Ce programme qui va sur 12 mois avec une possibilité de prolonger de 6 mois supplémentaire reste aujourd’hui très prisé.
Le conseil scientifique a lancé l’initiative de soutenir et d’encourager les métiers de l’ingénierie chez nos sœurs et femmes camerounaises. C’est fort de cela que le prix du VKII-Best Female Award (VKII-BFA) entièrement financé par le Conseil Scientifique VKII a vu le jour et consacre la meilleure femme ou candidate ayant le meilleur rang lors du concours international VKII du meilleur étudiant camerounais dans le monde (VKII-Best Student Award ou VKII-BSA). Nous continuerons non seulement à encourager l’excellence, mais aussi à motiver davantage les femmes camerounaises à épouser les domaines technologiques, scientifiques et de l’ingénierie comme professions.
Le VKII-Consulting Circle (VKII-CC) dont la conception remonte à 2008 a vu le jour en novembre 2009 et entériné par l’assemblée générale ordinaire de la VKII du 27.03.2010. Il s’agit ici d’une unité de consulting, un cercle d’experts au sein de la VKII, qui sont appelés à apporter leurs compétences au service des différentes sollicitations en Allemagne et en provenance ou en direction du Cameroun. Ces prestations des experts sont naturellement rémunérés. Quatre unités existent aujourd’hui au sein de cette structure :
-    VKII-Energy Group dirigé par le Dr.-Ing. Alain Franck Kaptue Kamga,
-    VKII-Mines & Petroleum Group dirigé par l’ingénieur Arron Singhe,
-    VKII-Information Technology Group sous la tutelle du Dr. Eric Ngankam
-    VKII-Academy Group sous la direction du Dr-Ing. Esther Dongmo.

J’ai l’honneur de  coordonner en tant que Product Manager les activités du VKII-Consulting Group, et souhaiterait voir naitre des aspirant dynamiques dont le témoin pourrait être délégué. Les détails sur les attributions de chacun de ses groupes peuvent être lus sur le site internet de la VKII.
Je lance ici un vif appel à tous les anciens de la VKII, tous les ingénieurs, informaticiens et scientifiques camerounais en Allemagne et partout dans le monde à se joindre à cette initiative du VKII-Consulting Circle afin que nous puissions constituer une belle plateforme technologique et de référence pour le soutien en tant que prestataires des projets aussi bien en Allemagne que ceux en direction ou en provenance du Cameroun. Les experts reçoivent bien entendu une rémunération !

VKII-Com: Je voudrais ici revenir sur le prix que la VKII à remporté lors des JERSIC 2009 à Yaoundé. Pouvez-vous ici en dire nettement plus à nos lecteurs et lectrices ? C’est quoi les JERSIC ? De quel prix s’agit-il et quelle importance revêt cette distinction pour vous et l’équipe que vous dirigiez ?

Les JERSIC 2009 (Journées d'Excellence de la Recherche Scientifique et de l'Innovation au Cameroun) se sont tenues à Yaoundé du 26 au 30 octobre 2009. Un peu plus de deux semaines auparavant avait lieu le symposium international VKII du 09 au 10 octobre 2009 à Karlsruhe et dont le thème portait sur l’importance des énergies renouvelables pour les pays en voie de développement à l’exemple du Cameroun. Fort de nos préoccupations à la VKII, celles désormais de suivre les résultats des travaux issus des symposiums, nous avons élaboré un cahier de charges avec des recommandations claires portant sur les apports (secteurs, emplois, prospérité économique) des énergies renouvelables dans le processus de développement du Cameroun. Je tiens dans ce cadre à remercier nos cœurs camerounaises de la faculté linguistique de Germersheim qui nous ont apporté un appui logistique et technique sans pareil lors du symposium 2009 de Karlsruhe.
La VKII aura également animé de bout en bout les journées portes-ouvertes organisées lors des JERSICS. L’une des articulations majeures des JERSICS 2009 était l’ouverture du gouvernement et des organisateurs à la diaspora, laquelle constituait un des thèmes centraux de la cérémonie, à savoir «Science et développement durable : le rôle de la diaspora». Ce thème aura été au cœur des travaux en plénière et des différents échanges clôturés par 17 recommandations devant contribuer à l’impulsion technologique du Cameroun, avec un accent mis sur la création d’une plateforme de collaboration entre la diaspora scientifique, technique et les structures de recherche nationale et organismes privés.  ou indépendants locaux, la promotion locale des plaques solaires, le développement des énergies alternatives, la mise en place d’une autorité nationale de régulation de la production et du contrôle des produits dérivés des biotechnologies
Le prix d’encouragement de la meilleure Diaspora a été attribué à l’Association des Ingénieurs et Informaticiens Camerounais d’Allemagne. Il faudrait rappeler que nous étions en compétition avec d’autres Diaspora camerounaises d’Angleterre, de France, des Etas-Unis, etc… Nous devons davantage travailler pour maintenir et renouveler ce prix la prochaine fois.

VKII-Com: Lors des travaux de l’assemblée générale élective de la VKII qui se sont tenus le 27 Mars 2010 à Stuttgart, vous avez été désigné pour conduire une fois de plus l’équipe qui sera appelée à présider aux destinées de cette association pour les deux prochaines années. Quelles sont les motivations de cette décision de rempiler un second mandat et pouvez-vous nous présenter brièvement l’équipe que vous dirigez ?

Les motivations sont multiples et à la fois simples. J’ai à mon chapitre presque 24ans d’expérience associative depuis le lycée Joss de Douala en passant par divers autres regroupements culturels, sportifs ou scientifiques jusqu’à ce jour au sein de la VKII. La seule et vraie motivation reste l’amour pour sa patrie, partager des expériences avec les autres, discuter et argumenter, communiquer et enfin avoir un élan de solidarité dans le processus de mise en réseau de la communauté des ingénieurs et informaticiens et pour le développement du Cameroun.
Pour certains qui ont eu l’occasion de me lire dans certains forums, en tant que citoyen qu’on le veuille ou pas, on y est toujours implicitement ou explicitement interpellé par les défis concernant sa terre patrie. Il est bien évident et nous nous accordons tous sur cette thèse, qu’il revient aux politiques ou aux responsables politiques camerounais de mettre sur pieds des procédures et outils en matière de développement. Cependant nous ne pouvons pas rester indifférents face aux nouveaux enjeux de développement planétaire surtout sur le point de vue scientifique et technologique, et attendre que tout se fasse uniquement par les politiques.

« Le développement ne doit pas être perçu uniquement à l’échelle macroéconomique. Et j’ai peur que Nous Camerounais, attendons toujours que des structures comme Siemens, Nokia, Daimler et autres du jour au lendemain tombent comme une manne du ciel et s’implantent au Cameroun. Il faut rêver. C’est bien de rêver. J’en rêve également… Mais rien n’est impossible, à condition que nous investissons dans les instruments viables, porteurs de perspectives et attrayant pour les investisseurs. »

Donc ma modeste pensée m’amène à croire que nous avons aussi un droit de regard sur le positionnement et l’évolution stratégique de notre communauté. Nous devons en tant que scientifiques ou techniciens nous impliquer à notre manière: Certains le font déjà aujourd’hui, la VKII continue de le faire déjà même à travers des cours et travaux dirigés dispensés par bon nombre de nos membres et responsables, à l’exemple du Professeur Christophe Bobda, dans ses interventions auprès de l’école polytechnique de Yaoundé ou de l’IUT de Douala.
Le développement ne doit pas être perçu uniquement à l’échelle macroéconomique. Et j’ai peur que Nous Camerounais, attendons toujours que des structures comme Siemens, Nokia, Daimler et autres du jour au lendemain tombent comme une manne du ciel et s’implantent au Cameroun. Il faut rêver. C’est bien de rêver. Je rêve également… Mais rien n’est impossible, à condition que nous investissons dans les instruments viables, porteurs de perspectives et attrayant pour les investisseurs. Et la VKII en est un! A la base et pour se faire,  la Diaspora Camerounaise en Allemagne, celle surtout technologique et scientifique dispose d’un énorme potentiel sous-exploité. Celle-ci devrait à mon avis jouer un rôle majeur. Et c’est l’une des convictions qui nourrissent encore ma motivation personnelle et celle de toute mon équipe à servir l’Association des Ingénieurs et Informaticiens Camerounais d’Allemagne, la VKII. Un des enseignements que je tire de la globalisation des économies aux lendemains du scandale financier occasionné par Bernard L. Madoff, c’est que l’innovation technologique et les intérêts économiques même à partir de l’extérieur peuvent bousculer les politiques à se mettre au pas et à réviser leurs structures pour accélérer le processus de développement.
Mon séjour au Cameroun pendant lequel je participais aux journées économiques Germano-Camerounaises tenues du 19 au 22.10.2010 à Edéa, Yaoundé et Douala m’a permis de confirmer la thèse qu’il n’y a aucun domaine de technologique qui puisse être de trop au Cameroun! Donc le Cameroun est encore un « Green field » dans ce domaine. Il y a des espoirs notoires pour les investisseurs camerounais et étrangers vers le Cameroun. Je peux me tromper dans mon analyse, et laisse le choix aux économistes de poursuivre le développement de cette thèse!

VKII-Com: On remarque depuis quelques temps –et cela se confirme à nouveau en observant la nouvelle équipe –une montée spectaculaire de la gent féminine dans les différents organes de la VKII. Est-ce simplement le fait d’un hasard ou s’agit-il d’une politique, d’un message de votre part ?

Le principe d’égalité reste un acquis tant dans les statuts de la VKII que dans l’exécution des tâches quotidiennes. La VKII a toujours eu droit de regards identique entre l’homme et la femme ingénieur. Nous encourageons d’ailleurs les femmes à s’intéresser davantage aux métiers de l’ingénierie, et à faire valoir leurs compétences au sein des structures de gestion de la VKII. Je lance personnellement ici un grand appel à toutes nos sœurs et femmes d’origine camerounaise à nous joindre au sein de l’association et à s’impliquer davantage au niveau de postes clés et des orientations stratégiques de l’association.


VKII-Com: Sur quels principaux axes sera basée l’action de votre équipe ? Quels sont les différents chantiers sur lesquels vous comptez engager la VKII pour les prochaines années ?

Le développement et le bon suivi du VKII-Consulting  Circle reste une priorité pour les prochains mois. Il s’agit d’une unité de gestion des projets sur laquelle nous devons capitaliser et générer de la valeur ajoutée aussi bien pour la VKII et la Diaspora Camerounaise en Allemagne que pour le Cameroun. 

VKII-Com: La VKII soufflera cette année sur sa 10ième Bougie. Jetons un regard rétrospectif sur son existence. Pouvez-vous estimer aujourd’hui que 10 ans après sa naissance, la VKII a relevé les défis qui lui étaient lancé ?

10ans, c’est un sacré temps! Suivant votre rôle dans l’association, il est difficile de se prononcer sur la question de savoir si le bilan des 10ans reflète les défis qui furent initialement fixés. J’ai la ferme conviction que nous sommes sur la bonne voie ; les chantiers dans lesquels nous sommes actuellement investis constituent de part les premiers résultats un signe indicateur. J’en dirai plus sur ce bilan lors de la soirée réseautage et jubilé du 10e anniversaire de la VKII.

VKII-Com: Cet évènement ne passera sûrement pas inaperçu. Nos lecteurs et lectrices voudraient bien savoir ce que la VKII compte organiser à l’occasion de ses 10 ans ?

Ca reste un secret. Alors ceux qui souhaiteraient découvrir ce secret doivent massivement être présents demain samedi 13.11.2010 à Stuttgart, où Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Cameroun en Allemagne Jean-Marc Mpay ouvrira officiellement l’évènement.

« Primer l’intérêt communautaire par rapport à l’intérêt privé»

VKII-Com: Depuis sa naissance et ce jusqu’aujourd’hui, la VKII doit faire face à des détracteurs qui d’abord ne lui prédisait aucun avenir signifiant et qui aujourd’hui continuent à penser que la VKII n’existe pas ou n’existe plus. Que pouvez-vous répondre à ceux-là ?
 
Je pense qu’il n’y a pas de véritable détracteur de la VKII, sinon on parlerait aussi de détracteur du Cameroun tout entier, puisque la mission première que s’est assignée la VKII est conjuguer ses efforts dans un sens de contribution au développement du Cameroun. Je pense qu’il y a aujourd’hui un réel besoin des organisations associatives et leurs implications dans les politiques de développement économiques et technologiques. Je pense au risque de me tromper que la nous sommes dans cette catégorie.
Et c’est le message que je souhaiterai d’abord faire passer, à savoir « Primer l’intérêt communautaire par rapport à l’intérêt privé», c’est la source de motivation fondamentale  du bénévolat qui n’est pas toujours facile. J’ai de la compréhension pour les motivations de ceux qui aujourd’hui peuvent se distancer de la VKII. C’est pourquoi nous devons continuer à innover au sein de l’association, à montrer le bon exemple dans le sens de notre engagement et des résultats qui y découlent; et peut-être parviendrons-nous un jour à convaincre même les plus sceptiques, à se rallier cette cause noble et importante pour laquelle nous travaillons tous. Il s’agit de faire de la VKII, un label important pour toute la communauté camerounaise d’ingénieurs, d’informaticiens et de scientifiques.  

VKII-Com: 10 ans d’existence pour la VKII, c’est passé le test, mais c’est aussi le début de l’ère de la confirmation. Quelles devraient être ou quelles sont à votre avis les orientations futures de la VKII ?

Le VKII-Consulting Circle (VKII-CC) jouira d’une priorité particulière dans le futur, et parallèlement à cette tâche mon équipe et moi ainsi que tous les organes de gestions de la VKII travaillerons pour la préservation des présents acquis. Le nombre de sollicitation en matière de projets va grandissant. La mise en réseau des ingénieurs, informaticiens et scientifiques de la Diaspora Camerounaise en Allemagne et même en Europe suit positivement son processus, nous devons nous unir, rassembler nos forces et apprêter des instruments viables pour mener ce chantier osé vers le succès. Et pour cela que je cite :

"Les Hommes que nous sommes sont certes importants pour l'avenir de la vie associative surtout pour la valorisation de différentes expertises, mais nous avons besoin d'instruments viables et solides. Il est temps « qu'une organisation comme la VKII réside sur des fondements qui dépassent les valeurs individuelles ou personnelles. C'est la préoccupation actuelle de la VKII, la notre et la votre en tant qu'experts de la Diaspora surtout scientifique et technologique afin que nous puissions véritablement implémenter cet idéal. Nous sommes avisés sur votre indéniable soutien. Alors c'est le moment plus que jamais de nous rassembler et unir nos forces dans le seul et unique intérêt de servir notre communauté et le Cameroun ».

VKII-Com: Quel message pouvez adresser aujourd’hui aux femmes camerounaises ingénieurs d’Allemagne qui traînent encore le pas ?

CBM : Nous sommes une communauté très intelligente avec un énorme potentiel. Le nombre de femmes ingénieurs camerounaises en Allemagne s’accroit considérablement. Elles constituent un modèle d’enseignement positif par rapport à certaines perceptions ancestrales  de la société moderne et camerounaise en particulier. Nos sœurs et femmes ingénieurs d’origine camerounaise peuvent faire la différence en s’impliquant à la vie associative de la VKII.  Nous avons aujourd’hui une bonne représentativité au sein du bureau (3 femmes sur 7 membres) et elles jouissent des mêmes prérogatives que leurs collègues masculins au sein de la VKII.

Je lance un vif appel en direction de la femme camerounaise ingénieur. Impliquez-vous, et ensemble nous travaillerons ou améliorerons les modules ou programmes VKII de manière à rendre la VKII encore plus intéressante aux yeux des Dames en guise de réponses aux préoccupations qui freinent celles-ci à nous rejoindre.

VKII-Com: Et à ceux des lecteurs qui sont encore relativement plus jeunes ; je fais allusion aux jeunes étudiants et étudiantes ?

Les jeunes et plus précisément les étudiants constituent par excellence le socle de la VKII. Plusieurs programmes au sein de la VKII ont été conçu pour rendre la VKII attractif vis-à-vis des jeunes et étudiants.  Je pense notamment aux séminaires de transfert de compétences, les conseils d’orientations universitaires, le VKII-Mentoring Program, le VKII-Best Student Award. Nous les invitons à adhérer massivement la VKII, et à travers leur implication et idées la VKII pourrait s’améliorer par rapport à leurs attentes ou celles de leur génération.

VKII-Com: Un mot pour la fin ?

Nous invitons tous les membres et sympathisants VKII, toute la Diaspora Camerounaise en Allemagne et en Europe à se joindre à nous pour célébrer le jubilé du 10e anniversaire VKII du 13.11.2010 à Stuttgart-Sindelfingen. Après avoir travaillé, on peut se permettre de célébrer cette première étape franchie par la VKII, faire de la promotion pendant cette soirée de gala, et gagner de nouvelles ressources pour bien assumer d’autres objectifs bien osés qui nous interpellent.

Alors à tous, un seul mot:  retrouvons-nous à Stuttgart-Sindelfingen le 13.11.2010, Schillerstrasse 23 et chantons ensemble Joyeux Anniversaire VKII.  
Nous vous remercions pour cette interview et vous souhaitons beaucoup de courage et de succès pour la suite de vos activités et souhaitons déjà un JOYEUX ANNIVERSAIRE à la VKII par anticipation.


Propos recueillis par Landry Maffo Meli
Pour la VKII
Ressort Marketing et Communication

 
VKII Sponsors
VKII Partners
Become a member
Services for members
Membership form
VKII Bank Account
References
Search a Job
Einzugermaechtigung Form
Foerdermitglied
Statistics
Members: 41
News: 1465
Web Links: 5
Visitors: 3217314
VKII on Facebook