Home arrow FAQs arrow Entretien d'embauche: Conseils pratiques
Entretien d'embauche: Conseils pratiques
Si l’entretien sert à vérifier l’adéquation de votre profil au poste proposé par un jeu de questions- réponses, le recruteur sort parfois des sentiers battus. Après les questions habituelles sur votre formation, vos qualités et défauts, votre parcours et vos attentes sur le poste, peut survenir une question qui vous laisse sans voix, complètement déstabilisé. Et c’est bien là le but recherché. Evaluez votre réactivité face à une situation imprévue !
Autour du « Parlez-moi de vous ? »

Cette question sert d’amorce. Attention à la façon d’y répondre ! Les premières secondes sont souvent déterminantes pour se faire une opinion sur la motivation réelle du candidat. Soyez persuasif et concis – un long discours risque d’ennuyer votre interlocuteur - et démontrez que vous êtes la personne qui correspond le mieux aux attentes de l’employeur par vos valeurs, votre expérience, votre motivation, vos capacités d’organisation et d’adaptation.


Montrer le meilleur de soi

Travaillez les points «faibles» de votre CV : longue période dans le même poste, absence de promotion, licenciement, changement régulier d’emplois…
Le fait de répondre aux questions sur ce sujet apportera la preuve de votre maîtrise : vous ne vous laissez pas démonter. Elaborez une réponse qui présente le côté positif des choses en valorisant vos expériences, du type : «Je suis certes resté 5 ans dans ce poste mais en élargissant constamment le champ de mes responsabilités ». Gardez-vous de dénigrer qui que ce soit, de mentir, de faire porter le chapeau de vos déboires aux autres ou de vous plaindre.

Cinq questions pièges parmi d’autres…

Entraînez-vous à répondre à cette liste – non limitative – de questions pièges pour ne pas rester muet le moment venu. Développez vos amorces de réponses pour être paré à toutes les éventualités.

- Comment travaillez-vous sous pression ?
Soyez pro : expliquez que le stress n’est pas un problème mais fait partie du job en illustrant vos propos par des situations vécues. Racontez comment vous vous y prenez pour décompresser, vous détendre et vous ressourcer. Avancez que la pression est aussi un puissant moyen pour agir plus efficacement…

- Où vous voyez-vous dans cinq ans ?
Démontrez que vous avez un véritable projet professionnel, que vous souhaitez progresser et que vous pouvez vous projeter dans un avenir à moyen terme. L’ambition, si elle reste raisonnable, est toujours appréciée. Montrez également que vous connaissez les réalités de la vie professionnelle (turn-over, formation au long de la carrière) et que vous avez la capacité de vous adapter à un environnement mouvant.

- Préférez-vous travailler seul ou en équipe ?
Tout dépend du poste proposé bien sûr mais, d’une manière générale, la solitude n’a pas bonne presse : le travail collaboratif est aujourd’hui la norme. Le recruteur veut connaître vos capacités d’adaptation comme leader ou membre d’une équipe. Faites part de vos expériences réussies dans ce domaine, même en dehors de la vie professionnelle (vie sportive, culturelle, associative, etc.).

- Comment organisez-vous votre temps ?
Donnez des exemples concrets, montrez que vous êtes organisé, que vous ne vous laissez pas déborder et comment vous faites pour terminer dans les temps toutes les tâches à mener de front. N’hésitez pas à raconter une journée type…

- Que pensez-vous de notre entretien ?
Pas de commentaires trop élogieux… Restez modéré dans ... Lire la suite ICI.
 
--------------------------------------------------------------------------------------------
 
Ca, c'est rédhibitoire !


Sept comportements à éviter en entretien car 'éliminatoires' pour une majorité des recruteurs.


1. Trop de parfum tue le parfum !

La préparation d’un entretien d’embauche n’a rien à voir avec celle d’un rendez-vous galant, même si, dans les deux cas, l’idée est de séduire son interlocuteur.
Sachant que de nombreuses personnes sont sensibles aux odeurs (par sensibles, comprenez génées), évitez de sur-jouer la carte ‘parfum’ comme argument de séduction. Sans compter que votre fragrance préférée peut aussi être celle de l’ancien-ne petit-e ami-e de la personne qui vous fait face. Ne prenez pas le risque de lui rappeler de mauvais souvenirs…

2. Communiquez, ou vous lasserez votre interlocuteur.

"Un postulant qui ne parle pas, c’est rédhibitoire” dit Jones Steeve, manager d’un service client au sein d’une compagnie américaine basée en région parisienne. “Je prends pourtant soin de poser des questions ouvertes pour engager les candidats à développer un peu plus leurs propos, mais souvent sans succès. Et quand bien même je leur précise que j’ai besoin de plus d’information à leur sujet pour comprendre leurs parcours, j’obtiens rarement plus. Je leur donne une dernière chance en précisant à la fin de chaque entretien que c’est désormais à leur tour de me poser des questions. S’ils n’en ont pas, j’estime que c’en est trop : OK, merci, au prochain !’

Soyez donc préparé-e à développer vos réponses et apprenez à parler de vous !

3. Ne communiquez pas trop, ou vous lasserez votre interlocuteur.

Suzanne Rochiers, chargée de recrutement au sein d’une société de biotechnologies grenobloise, redoute quant à elle les "moulins à paroles". "Un candidat qui fait un monologue de 20 minutes pour répondre à ma première question, c’est pas bon signe. Quand en plus il vous soutient que l’esprit de synthèse est un de ses atouts, c’est le pompon ! Je me souviens d’un entretien dantesque au cours duquel la candidate avait réussi le tour de force de parler pendant 45 minutes sans que je ne parvienne à reprendre la parole. J’ai fini par me lever de ma chaise, l’inviter à me suivre hors du bureau, et l’ai redirigé vers la porte de sortie… sans qu’elle n’arrête une seconde de parler !"
La leçon ? "Les candidats doivent rester concentrés, et répondre seulement à la question qui leur est posée, en deux ou trois minutes maximum" conseille Suzanne.

4. Ecouter, c’ est la clé !

De nombreux candidats sont tellement focalisés sur leur argumentaire qu’ils en oublient d'écouter les questions posées par le recruteur. "Quelqu'un qui n’adapte pas son discours aux attentes précises de son interlocuteur, c’est rédhibitoire pour moi", commente M.Fuleau, directeur de projet au sein d’une web agency de l’Ouest de la France. "J’ai besoin que mes collaborateurs comprennent bien les attentes de leurs clients, c’est le minimum, sans quoi notre prestation ne répondra jamais à leurs besoins, et ça finira pas ternir l’image de la boite’’. En entretien, n’hésitez donc pas à demander à votre interlocuteur de reformuler sa question. Cela montrera que vous avez à coeur de bien comprendre ce qu'il souhaite savoir, pour répondre de manière précise. Bref, que vous vous rendez à cet entretien pour discuter et échanger ouvertement, pas pour répondre à un interrogatoire !

5. Détourner votre regard, c’est vous détourner de l'offre !

Une communication non verbale incorrecte est un autre mauvais point pour de nombreux recruteurs. Les gens qui fuient le regard de leur interlocuteur durant tout l’entretien, voila qui a de quoi irriter Grégory Vaniez, en charge d’une agence intérim du Vaucluse. "Je sais bien que certaines personnes sont timides, mais il y a des limites ! Ne pas croiser le regard d’une personne durant une heure d’entrevue, - et préfèrer regarder ses pieds, les murs, la fenêtre - voilà un comportement très dérangeant. Ca ne veut pas dire que la personne ne saurait pas gérer les missions du poste, mais je ne pourrai jamais présenter une telle personne à un client en lui disant 'c'est votre homme". Notre astuce : regarder le ‘troisième œil’, celui qui n’existe pas vraiment mais qu'il faut imaginer entre les deux yeux de la personne qui vous fait face !

6. Argot, verlan : laissez le langage de la rue, dans la rue !

"Ca, ça m’énerve profondément" dit Robert Plissonin, en charge du recrutement dans un studio graphique parisien. "Ca n’a définitivement pas sa place dans un environnement business. Même dans nos métiers créatifs, censés être plus ‘cool’, ne pas parvenir à tenir 30 minutes d’entretien sans avoir recours à ce type de vocabulaire, ça dénote... Lire la suite ICI

Source: yahoo.fr
 
VKII Sponsors
VKII Partners
Become a member
Services for members
Membership form
VKII Bank Account
Einzugermaechtigung Form
Foerdermitglied
Search a Job
Statistics
Members: 42
News: 1620
Web Links: 5
Visitors: 5093621
VKII on Facebook