Home arrow FAQs arrow Batteries : comment allonger leur durée de vie
Batteries : comment allonger leur durée de vie
Plutôt que de racheter de nouveaux appareils tous les trois mois, autant prolonger la vie de votre matériel électronique. Mais pour cela, il faut choyer la batterie. Voici quelques conseils pratiques.
Au-delà de réfréner l’irrépressible envie de changer de téléphone mobile ou d’ordinateur portable pour toujours être dans le coup, il est un autre problème qui pousse souvent les utilisateurs (vous, moi, avouons-le) à changer d’appareils comme de chemise : la durée de vie de la batterie. Composant parmi les plus malmenés d’un appareil électronique, l’accumulateur d’énergie souffre bien souvent d’un traitement lourd de la part des utilisateurs.

Recharge intempestive, exposition à des températures en dehors des conseils d’utilisation du mode d’emploi, mauvaises habitudes de manipulations, on ne compte pas les différentes manières de plomber sa batterie.En sus de l’aspect purement technique, prendre soin de sa batterie peut s’avérer payant. Une plus longue durée de vie induit forcément une plus longue utilisation de l’appareil associé, mais évite aussi un remplacement prématuré de la batterie (un coût parfois important, surtout sur les ordinateurs portables). Et pour la planète, cela retarde quand même un peu l’échéance du débarras en pleine rue, si votre ville n’est pas encore prête pour le ramassage des déchets électroniques ! Voici donc quelques bons conseils pour prolonger la durée de vie de vos batteries.

Avant toute chose, il faut, pour les lecteurs que ne le sauraient pas, comprendre qu’une batterie est de toute façon programmée pour périr. Le volume de charges est bien souvent compris entre 500 et 1000 cycles (qu’ils soient complets ou non) et la perte d’efficacité est un passage obligé, la batterie faiblissant continuellement à partir de sa première sollicitation, en charge et en autonomie. A vous, donc, de voir si le phénomène doit se produire en quelques mois ou sur une durée bien plus longue. Fait d’autant plus vrai sur les smartphones et netbooks, très sollicités en termes de fréquences d’utilisation.

1/ Attention aux fortes chaleurs !


C’est la plus importante des précautions concernant les batteries, quels que soient les appareils concernés et les technologies d’accumulation d’énergie employées. Alors que les grandes chaleurs approchent, il convient de tenir vos objets numériques (et donc alimentés) loin de toute hausse significative du mercure. Un exemple simple : laisser dans son véhicule (une véritable serre de mai à septembre) son ordinateur portable, son GPS (eh oui) ou son mobile, par étourderie ou praticité, c’est un peu condamner la batterie de ces derniers à une atroce torture. Le seul endroit un peu isolé, si l’on ne peut faire autrement, reste sous le siège.
 
2/ … Et au froid

Un conseil particulièrement destiné aux ordinateurs portables. Plusieurs constructeurs – et le bon sens – recommandent, en cas d’exposition d’un appareil à un milieu où règne les basses températures (moins de 0°), de patienter jusqu’au retour dans un intérieur pour son allumage. Une fois au chaud, il est également et vivement conseillé d’attendre que l’ordinateur regagne une température ambiante.

Le choc thermique d’une batterie sensiblement refroidie avec la chaleur dégagée par sa mise en route entraîne des dommages dont la conséquence directe est la perte d’efficacité notable.

3/ Décharge totale = la fin du mythe ?

L’un des conseils récurrents et basiques qui revient souvent au sujet des batteries, c’est « l’obligation » pour tout type d’appareils de devoir attendre la décharge complète avant de brancher un chargeur pour prendre soin de son accumulateur. Si cette légende urbaine est pertinente sur les anciennes générations de batteries (entre autres Ni-Cad, pour Nickel-Cadmium), il ne concerne aucunement les batteries au lithium Li-Ion, qui équipent la grande majorité des mobiles, notebooks et autres produits numériques récents.
En revanche, un doute persiste pour les chargeurs pour voitures (allume-cigare), ce qui concerne tout particulièrement les GPS autonomes et les mobiles. En effet, la puissance de charge serait plus importante mais surtout, laisser le connecteur sur l’appareil lorsque l’on met le contact engendrerait de violentes poussées d’énergie qui ne seraient pas bien appréciées par les batteries !

4/ Débrancher le chargeur de son mobile après la pleine charge
 
Avec l’avènement des smartphones, les utilisateurs de mobiles intelligents ont appris à mieux connaître le chargeur de leur téléphone. Des terminaux qui font tout en restant perpétuellement connectés, voilà qui consomme une énergie folle. C’est d’ailleurs la plaie constamment ouverte de tous les smartphones, qui affichent des autonomies de moins d’une journée. Les cycles de charge sont donc extrêmement rapprochés et nombreux. Certains utilisateurs peuvent monter jusqu’à deux charges complètes par jour !

Il est donc important de couper le cordon entre le chargeur et le chargé lorsque le smartphone affiche 100 %, car la batterie chauffe alors pour rien et accumule... Lire la suite et l´intégralité de l´article ICI.
 
Source: www.techyou.fr
 
 
VKII Sponsors
VKII Partners
Become a member
Services for members
Membership form
VKII Bank Account
Einzugermaechtigung Form
Foerdermitglied
Search a Job
Statistics
Members: 42
News: 1620
Web Links: 5
Visitors: 5093630
VKII on Facebook